76% d'économies d'énergie pour le réseau autoroutier wallon grâce au consortium LuWa

Le consortium LuWa, composé de Citelum, Luminus, CFE et DIF, a remporté le contrat de conception, modernisation, financement, gestion et maintenance des équipements d’éclairage public des grands axes (auto)routiers de la région wallonne. Un projet de grande envergure, qui prévoit le renouvellement de 100 000 luminaires sur 2 700 kilomètres, durant les quatre premières années du contrat.

 

A la suite d’un appel d’offres européen lancé par la SOFICO (Société wallonne de Financement Complémentaire des infrastructures), le consortium Luwa a remporté le marché « Plan Lumières 4.0 » de la Région Wallonne.

LuWa avait été déclaré « preferred bidder » fin octobre, avant de se voir attribuer le marché le 14 décembre 2018, avec une période de standstill de 15 jours ouvrés.  Le contrat a été officiellement signé le 13 février 2019.

 

Le consortium Luwa


Un contrat de 20 ans pour réduire de 76% la consommation d'énergie du réseau autoroutier wallon

 

Le contrat de 20 ans signé avec SOFICO porte sur la conception, la modernisation, le financement, la gestion et la maintenance des équipements d’éclairage public du réseau routier structurant de la Région wallonne. Il s’agit de l’un des plus importants partenariats publics-privés mis en œuvre au niveau belge.

 

Ce projet comprend :

  • la conception et la mise en œuvre d’un système d’éclairage intelligent sur 2 700 km de voirie, dont 400 km d’échangeurs ;
  • le remplacement de 100 000 lampes au sodium par des luminaires LED au cours des quatre premières années ;
  • la mise en conformité et remplacement de 780 cabines d’alimentation électrique ;
  • la reconstruction partielle des réseaux électriques ;
  • la mise en place d’une Gestion Technique Centralisée et d’une Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur ;
  • la gestion et l’entretien des installations ;
  • le financement de l’ensemble des prestations.

 

La phase de modernisation permettra d’économiser 76% de la consommation d’énergie, soit près de 1,3 milliard de kWh, tout en réduisant la pollution lumineuse.

Newelec, l’une des filiales de Luminus, prendra en charge la grande majorité des travaux sur les cabines électriques de moyenne et basse tension.

 

L’éclairage sera télégéré et pourra être adapté aux conditions météorologiques, au trafic, aux travaux et interventions sur la voirie, pour améliorer la sécurité. Pour ce faire, 3 000 capteurs de différents types seront déployés sur le réseau routier par Citelum. Les luminaires LED haute performance choisis offriront un rendu des couleurs plus précis pour une visibilité, un confort et une sécurité des usagers nettement améliorés.

 

Tout est prévu pour limiter au maximum la gêne au trafic, avec une maintenance et des travaux effectués uniquement durant la nuit sur les axes les plus denses. A terme, l’objectif est d’atteindre un taux de disponibilité des équipements de plus de 99% et de délivrer une qualité de service et d’exploitation irréprochable.

 

Ce projet permettra la création de près de 400 emplois et prévoit 100 000 heures de formation. L’ensemble des intervenants sera sensibilisé aux règles de Santé Sécurité Environnement. De plus, 5% du marché est réservé à des entreprises en insertion. 

 

PROTECTION DE LA BIODIVERSITE

 

 

Conscient de la sensibilité de la faune et de la flore à la pollution lumineuse, le Groupement LuWa a fait réaliser une Evaluation Appropriée des Incidents par le département d’Ecologie de l’Université de Liège. Celle-ci reprend les études réalisées précédemment, notamment par le SPW, et y ajoute des recommandations en matière de protection des zones sensibles.

 

Le Groupement LuWa prend à son compte ces recommandations, notamment :

 

  • l'utilisation de températures de couleur de 2 800 K, moins nocives pour les chiroptères, à proximité des zones sensibles ;
  • le choix de luminaires n’éclairant pas à l’horizontale ;
  • l'abaissement au maximum de la hauteur des mâts ;
  • la réduction de l’intensité lumineuse à proximité des zones sensibles, jusqu’à l’extinction à certaines heures si besoin.

 

Le Groupement LuWa a sélectionné les solutions innovantes permettant d’atteindre le meilleur compromis entre sécurité des usagers et respect du cycle nocturne de la faune et de la flore environnante.

 

 

Température de couleur et distribution spectrale

 

 

Le Groupement LuWa tient compte de l’impact de la température de couleur sur la vie animale à proximité du réseau structurant.

 

En effet, les différents groupes faunistiques ne réagissent pas de la même manière lorsqu’ils sont exposés à des lumières artificielles durant la nuit. Ces réactions sont aussi différentes en fonction du type de lampe dont il est question.

  • Les amphibiens anoures (crapauds, grenouilles, rainettes, etc.) sont attirés par toutes les lampes alors que les urodèles (salamandres, tritons, etc.) les fuient.
  • Une partie des chiroptères (chauves-souris) fuit les lampes et plus particulièrement celles qui émettent des UV, alors que d’autres espèces tolèrent les lampadaires et s’en servent pour chasser aux alentours.
  • Les insectes sont fortement attirés par les lampes émettant de la lumière dans le bleu et l’ultraviolet.
  • Les oiseaux peuvent être attirés par des lumières chaudes (grande longueur d’onde) et puissantes, surtout lors des migrations.

 

   

COMPOSITION DU CONSORTIUM

 
   

 

Le consortium LuWa rassemble trois principaux actionnaires, dont deux partenaires industriels :

 

  • Le groupe EDF, à hauteur de 18%, avec une part de 12% pour Citelum et de 6% pour Luminus

 

Citelum, filiale du groupe EDF, développe son expertise de l’éclairage intelligent dans les domaines de la signalisation routière, des mises en lumière et des services urbains connectés : vidéoprotection, gestion du trafic, stationnement intelligent, recharge de véhicules électriques, Li-Fi, capteurs de qualité de l’air et la plateforme numérique de gestion des services MUSE®. Plus de 1 000 collectivités et industries dans le monde ont déjà fait confiance à Citelum : Mexico, Santiago du Chili, Copenhague, Barcelone, Naples, Dijon, Sète…

  

  • Le groupe industriel belge CFE, à hauteur de 12%

 

Côté sur Euronext Brussels, CFE est actif dans les secteurs du dragage, de la construction, de l’environnement, du contracting et de la promotion immobilière. CFE est présent dans le monde entier et dispose d’une expérience importante dans le domaine des PPP, en particulier en Belgique.

 

  • Le gestionnaire de fonds d’investissements néerlandais DIF, à hauteur de 70%

 

DIF a déjà investi 2 milliards € dans plus de 180 PPP, concessions ou projets énergie renouvelable en Europe occidentale.

 

 
       

Le projet prévoit le remplacement de 100 000 lampadaires par des luminaires LED, sur 2 700 kilomètres de routes et autoroutes wallonnes.