Programme Life 4 Fish : des avancées significatives

Ce programme de cinq ans, financé à hauteur de 2 millions d’euros par la commission européenne pour un coût total de 5 millions d’euros, a pour but d’apporter des solutions durables, afin de garantir le productible hydroélectrique et la continuité écologique des poissons migrateurs.

 

En 2018, le programme a pu avancer, de manière très concrète, sur plusieurs plans, afin de préparer les travaux de génie civil et l’installation des barrières comportementales qui doivent être mis en place sur les deux sites pilotes de Grands-Malades et Ivoz-Ramet, durant la période d’étiage 2019 :

  • Les données recueillies en 2016 et 2017 sur les six sites pilotés par Luminus ont pu être analysées par l’équipe de la R&D, et la société Profish pour identifier les périodes de dévalaison.
  • L’ULiège a dans un premier temps modélisé numériquement les exutoires de dévalaison et a ensuite construit des modèles réduits pour ces exutoires, afin de déterminer les trajets les plus favorables.
  • Sur base de toutes ces données disponibles, Luminus a pu positionner les barrières répulsives avec précision. Un appel d’offres européen a été lancé pour la fourniture de ses barrières.

 

Par ailleurs, la rénovation de la centrale de Monsin, qui prévoit l’installation de deux turbines éco-durables, a pu être préparée tout au long de 2018, pour un démarrage des travaux en février 2019.

 

Plusieurs partenaires ont été sollicités pour contribuer au programme sur les plans scientifique ou technique :

  • L’ULiège (HECE de l’Université de Liège) apporte son expertise en modélisation hydrodynamique, afin d’établir un lien entre la configuration des sites et le comportement des poissons. L’étude détaillée des conditions d’écoulement, par voie numérique et expérimentale, sur modèles réduits physiques, vise à permettre d’améliorer la conception des ouvrages.
  • L’UNamur contribue à la constitution des stocks de poissons et à l’étude des marqueurs biologiques de stress.
  • Les équipes Recherche et Développement du Groupe EDF prennent en charge l’établissement des modèles de dévalaison et le protocole de mesure.
  • La société Profish Technology, spécialiste du monitoring biologique, contribue à l’étude initiale des chemins de dévalaison et aux mesures d'efficacité des solutions mises en place.
  • Et enfin Luminus, outre la coordination du projet, gère l’installation des barrières comportementales, des exutoires de dévalaison et le modèle opérationnel de gestion dynamique des unités de production.

Lancement officiel du programme Life 4 Fish en présence des ministres de la Région Wallonne, Jean-Luc Crucke, Ministre wallon du Budget, des Finances, de l'Énergie, du Climat et des Aéroports, et René Collin, Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature, des Forêts, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine et délégué à la Représentation à la Grande Région, le 5 mars 2018. 

Modèle réduit en cours de construction par l’ULiège pour les exutoires de dévalaison du site de Grands-Malades.