Prix de l’énergie et évolution des composantes de la facture

Le prix de l’énergie ne représente qu’environ un tiers de la facture globale payée par les clients finaux. Ce prix représente néanmoins l’un des principaux critères de choix des clients entre différentes offres.

Peu de marge de manœuvre

Pour un fournisseur, pouvoir proposer des prix compétitifs en termes de commodité suppose :

  1. un marché de gros qui soit liquide
  2. un pays disposant de capacités de production fiables et flexibles en quantité suffisante pour couvrir les pics de consommation
  3. des systèmes de vente/facturation simples et efficaces
  4. des coûts internes et externes faibles. 

 

L’ensemble de ces points n’est pas sous le contrôle direct ou exclusif des fournisseurs. En effet :

  • les prix sur les marchés de gros évoluent en fonction des marchés de l’énergie européen et mondial, en particulier ceux du gaz, du pétrole et du charbon ;
  • les systèmes de facturation doivent intégrer des données fournies par les gestionnaires de réseau (consommation nette, coûts de transport, coûts de distribution, etc.) ;
  • les factures intègrent également les coûts liés aux certificats verts (pour l’électricité), les obligations de service public et les taxes et redevances (TVA, cotisation fédérale), ainsi que des modifications réglementaires parfois rétroactives, variables selon les régions, ce qui majore les coûts administratifs.

 

Pour les entreprises, le prix de l'électricité et du gaz peut être fixe ou fonction des prix de marché, selon des formules permettant de lisser ou non les variations de prix sur les marchés de gros, de rémunérer la flexibilité, de garantir une électricité d'origine renouvelable, etc.

 

Pour les particuliers, les prix peuvent être fixes ou variables. Ils évoluent périodiquement en fonction du tarif choisi (annuellement ou trimestriellement) et de l’évolution des marchés de gros. Les particuliers peuvent également choisir de l'électricité renouvelable ou du gaz compensé en CO2.

 

Le graphe ci-dessous montre le pourcentage des différentes composantes de la facture d’électricité pour les clients résidentiels dans les trois régions belges. L’électricité ne représente que 30 à 38% de la facture totale. Les fournisseurs supportent les impayés sur l’ensemble des composantes de la facture, hormis la TVA et la cotisation fédérale.

  Composantes de la facture dans les trois régions belges

Source : CREG. Tableau de bord mensuel électricité et gaz naturel. Décembre 2018.

En 2018, la part liée à l’électricité fournie a augmenté dans les trois régions (de 30 à 38% pour l'électricité, selon les régions, en 2018, au lieu de 20 à 30% en 2017), notamment en raison de l’augmentation des prix de l’énergie sur les marchés de gros.

 

Outre cette évolution ayant affecté les trois régions, quelques facteurs spécifiques peuvent être signalés :

  • l’annulation de la "Bijdrage Energiefonds" (Contribution au Fonds Energie) à partir du 1er janvier 2018 a eu pour effet de baisser très significativement le montant des taxes prélevées en Région flamande ;
  • sur la Région de Bruxelles-Capitale et en Région wallonne, la hausse s’explique en partie du fait de la baisse des coûts de distribution.

En savoir plus sur...